Syrie. Véto de la Chine et de la Russie

La Chine et la Russie, membres permanents du Conseil de sécurité de l`ONU, ont mis leur veto samedi à un projet de résolution appelant à mettre fin à la répression en Syrie, lors d`un vote au Conseil de sécurité.

Sur les 15 membres du Conseil de sécurité, 13 membres ont voté en faveur du projet de résolution soutenant un plan de la Ligue des Etats arabes qui appelle le Président syrien Bachar Al Assad à céder le pouvoir. Le texte a été bloqué par la Russie et la Chine, qui en tant que membres permanents du Conseil disposent d`un droit de veto.

Il s`agit de la deuxième résolution sur la Syrie bloquée en quelques mois au Conseil de sécurité par la Chine et la Russie. Le 4 octobre 2011, ces deux membres permanents du Conseil avaient déjà mis leur veto à une résolution condamnant la répression et les violations des droits de l`homme par les autorités syriennes.

Lors d`un débat public mardi, le Conseil de sécurité avait discuté de la situation en Syrie, où la répression exercée depuis plusieurs mois par le régime du Président Assad contre des manifestants réclamant des réformes a fait plusieurs milliers de morts.

Les membres du Conseil de sécurité avaient entendu un exposé du Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Nabil El Araby, sur la récente mission effectuée par des observateurs de la Ligue en Syrie.

M. El Araby avait mis l`accent sur la nécessité de concerter les efforts internationaux avec ceux déployés par les pays arabes. Il avait estimé qu`il fallait exiger la fin immédiate de la violence et mettre en oeuvre la feuille de route de la Ligue des États arabes qui prévoit une solution pacifique à la crise.

« Ne laissez pas tomber le peuple syrien », avait dit M. El Araby aux membres du Conseil de sécurité. « La violence et les assassinats doivent cesser. Nous avons besoin d`une résolution claire qui soutient les efforts de la Ligue ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.