Liban/Assassinat Hariri. 4 hommes jugés par défaut

Le Tribunal spécial pour le Liban a décidé de juger par défaut les quatre hommes accusés de l’attentat commis à Beyrouth le 14 février 2005 et qui a tué l’ancien Premier ministre libanais Rafic Hariri et 21 autres personnes.
La Chambre de première instance a examiné de nombreux documents transmis par le Procureur du Tribunal et le Procureur général du Liban relatant dans le détail les mesures prises par les autorités libanaises pour appréhender les accusés et les informer de la procédure.
Ces mesures comprennent : de multiples tentatives des autorités libanaises pour trouver les accusés sur leurs derniers lieux de résidence connus, leurs lieux de travail, leurs domiciles familiaux et d’autres endroits. La Chambre de première instance a aussi pris en compte le fait que l’acte d’accusation et l’identité des accusés avaient fait l’objet d’une très importante publicité au Liban.
« La Chambre de première instance a conclu que toutes les mesures pouvant être raisonnablement prises pour garantir la comparution des accusés et leur notifier les charges retenues contre eux avaient été prises », a dit le Tribunal dans un communiqué de presse.
« Si le TSL est le seul tribunal international à pouvoir poursuivre des accusés en leur absence, il s’agit d’une mesure de dernier recours visant à garantir que la justice ne soit pas paralysée par ceux qui décident de prendre la fuite », a-t-il ajouté.
Le Tribunal spécial pour le Liban est un tribunal indépendant créé à la demande du gouvernement libanais pour poursuivre les auteurs de l’attentat qui a tué l’ancien Premier ministre Rafic Hariri et 21 autres personnes en 2005. Il est basé à La Haye, aux Pays-Bas.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.