Karim B. condamné à dix ans d’emprisonnement pour viol

Karim B est re-jugé pour un viol commis le 12 juillet 1992. Le verdict est tombé mardi après midi. Le prévenu a été jugé coupable. Après deux heures et demi de délibérations, la sentence est tombée. Karim B, jugé pour le viol de Patricia en 1992, est condamné à 10 ans d’emprisonnement. Les jurés ont votés à la majorité pour la culpabilité du prévenu. C’est une confirmation du jugement rendu par défaut il y a 20 ans.

Au second jour d’audience, beaucoup d’interrogations sont restées en suspend. Notamment sur l’absence de la plaignante, Patricia X. La partie civile, représentée par M° Etelin, a insisté sur l’état de choc de la plaignante. « Quand une femme est victime de viol, son amidale cérébrale crée de l’adrénaline. A tel point que le cerveau produit mécaniquement de la morphine. Ce qui explique pourquoi les victimes de viols soient anesthésiées et ne se défendent pas directement face à l’agresseur» intervient M° Etelin.

Une explication scientifique

Cette explication scientifique justifie qu’au moment des faits la victime ne se soit pas débattue. Et n’ait pas appelé à l’aide. Cette attitude est pourtant reprochée par la défense. “Le comportement de Patricia me dérange. Surtout pour une femme qui a été vraisemblablement agréssée” relate M°Pibouleau.

Les faits se sont déroulés le 12 juillet 1992. Patricia X se promenait rue du taur à Toulouse lorsque Karim l’a abordé. Agacée qu’il lui parle, elle lui a demandé de partir. Il s’est alors énervé et l’a menacé. Après lui avoir insérer son pénis de force dans la bouche, il a commencé à la pénétrer. Il s’est ensuite enfoui lorsqu’un passant arrivait.

Ce mardi, Karim s’est défendu en prétextant « ne pas se souvenir ». Quant à la défense, elle a insisté sur le manque de preuves. « Rien ne correspond, ni la description physique de l’accusé, ni la condition d’entrée en matière » explique avec éloquence M° Pibouleau. « Les preuves n’étaient pas plausibles, il y a vingt ans, elles ne sont pas plus irréfutables aujourd’hui ». Et pourtant, les six jurés les ont considérées avec intérêt avant de rendre leur verdict.

Photo CC/Szeder László

Partager

Articles Récents

Coronavirus à Toulouse, une enseignante mise en retrait

Le foyer de Coronavirus en Italie inquiète en France. Dans toute la France, des consignes…

27 février 2020

Réouverture du Musée de la résistance et de la déportation à Toulouse

Après 18 mois de travaux et 1 million d’euros investi par le conseil départemental de…

27 février 2020

Un conducteur arrêté ivre, sans permis et en excès de vitesse

Mauvaise pioche pour un conducteur sur les routes du Tarn. L'homme conduisait, sans permis, sans…

26 février 2020

55 morts de la grippe en France

Le bulletin hébdomadaire de Santé Publique France pour la Grippe fait état d'une décroissance de…

26 février 2020

8e semaine de grève pour les avocats toulousains

Les avocats du barreau de Toulouse viennent de décider le prolongement de la grève. Ils…

24 février 2020

On peut désormais payer amendes et impôts chez certains buralistes

Le périmètre du service public se rétrécit avec cette mesure testée dans plusieurs régions de…

24 février 2020

Ce site utilise des Coockies pour mesurer son audience et proposer une publicité ciblée. Vous pouvez accepter (ou non) et au passage vous abonner aux ALERTES et NEWSLETTER du site d'actualités Toulouse7.com