L’évolution toute politique des Anonymous

Autrefois hackers invétérés, les Anonymous ont changé de cibles. C’est ce que révèle le site Rue89.fr. Très enclin au « LOL » et à la dérision, les Anonymous ont peu à peu troqué leur esprit moqueur pour une démarche davantage politique. Récemment, ils ont revendiqués l’attaque des sites du FBI, du département américain de la justice, de la Hadopi et même de l’Elysée.

Aujourd’hui, n’importe qui peut revêtir l’habit d’anonymous. Ceux qui « s’étaient jusqu’ici associés à des causes consensuelles » se sont démocratisés. En cela, le groupe est devenu plus hétérogène. « Les Anonymous s’éloignent de leur ADN anti-Scientologie. Wikileaks était déjà une étape vers le grand public » commente Frédéric Bardeau dans l’article.

Un groupe hétérogène

Des divergences s’instaurent au sein même des membres. « Plusieurs  rumeurs concernant une attaque de Facebook, Twitter ou YouTube ont été rapidement démenties par les Anonymous « historiques » » indique le site.

Toutefois, les membres au masque blanc ne font pas l’unanimité. Christophe Barbier, directeur du magazine l’Express, a ainsi  présenté une chronique virulente contre eux. En effet, il les qualifie de « voleurs » et les défie de s’en prendre à son site . Les Anonymous n’ont pas tardé à relever le défi. Lundi après midi, le site d’information a été attaqué. Ils sont décidément présents sur toutes les sphères. (Ndlr : les Anonymous ont indiqué via Twitter ne pas être à l’origine de cette attaque)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.