Kenya : le vice premier ministre, ministre des finances accusé de crimes contre l’humanité

La Cour pénale internationale (CPI) a confirmé lundi que quatre Kenyans hauts placés, dont le vice Premier ministre, devront comparaître pour des crimes contre l’humanité et d’autres crimes qu’ils auraient commis lors de violences à la suite des élections législatives de 2007.

La Chambre préliminaire a confirmé les charges contre Uhuru Muigai Kenyatta, le vice Premier ministre et Ministre des finances, William Samoei Ruto, ancien Ministre de l’éducation supérieure, de la science et de la technologie, Francis Kirimi Muthaura, chef du service public, et Joshua Arap Sang, chef des opérations de la station radio KASS FM.

Quant à M. Ruto et M. Sang, qui sont accusés de crimes contre l’humanité, de déportations et de persécutions, les juges préliminaires ont trouvé que « sur la base des preuves présentés, ils seraient coupables des accusations qui pèsent contre eux ».

« Ces crimes ont coûté la vie à des centaines de personnes et causé le déplacement de milliers de civils du village de Turbo, de la région de Eldoret, du village de Kapsabet et des collines de Nandi. La Chambre a également estimé que ces crimes avaient été commis dans le cadre d’;une attaque contre des groupes particuliers, notamment les Kikuyu, les Kamba et les Kisii, à cause de leur réputation de proximité politique avec le parti de l’Unité nationale », ont déclaré les juges dans l’explication de leur décision.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.