Brice Calvignac, chercheur à l’école des Mines d’Albi récompensé pour ses travaux

Le jeune chercheur Brice Calvignac vient de recevoir le prix international de l’ISASF pour ses travaux sur les fluides supercritiques réalisés au sein du laboratoire Rapsodee (associé au CNRS) de l’Ecole des Mines d’Albi, dans le cadre d’une thèse financée par l’Institut Carnot M.I.N.E.S. Référence Grande Ecole de la recherche partenariale, l’Institut Carnot M.I.N.E.S, qui regroupe les laboratoires de six Ecoles des mines et d’autres grandes écoles, utilise plus des trois quarts de l’abondement versé chaque année par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) pour soutenir des activités de recherche amont.

Bénéficiant de cette stratégie de ressourcement scientifique, Brice Calvignac a pu réaliser, de 2006 à 2009, au sein du laboratoire Rapsodee (CNRS FRE 3213) de l’Ecole des Mines d’Albi-Carmaux, sa thèse sur les propriétés physiques et thermodynamiques de mélanges binaires en milieu supercritique. Ces produits issus de procédés supercritiques présentent en effet un grand intérêt dans de nombreux domaines tels que l’agro-alimentaire, la pharmacie, les cosmétiques ou encore les biomatériaux.

« La mise au point de techniques innovantes de caractérisation et de modélisation contribue à mieux comprendre le comportement de la matière, et notamment du mélange corps gras/dioxyde de carbone en milieu supercritique » précisent le Docteur Elisabeth Rodier et le Professeur Jacques Fages de l’Ecole des Mines d’Albi , directeurs de thèse du lauréat ainsi que le Docteur Jean-Jacques Letourneau qui a activement participé à l’encadrement de ce travail.

Décerné tous les deux ans par l’ISASF (International Society for the Advancement of Supercritical Fluids), le PhD Award, distinction au plus haut niveau international, est « la reconnaissance de mon travail et également de la qualité de la recherche développée au sein de Rapsodee par la communauté scientifique » indique Brice Calvignac.

Aujourd’hui enseignant-chercheur contractuel à l’Université d’Angers, il poursuit ses recherches sur l’utilisation des fluides supercritiques dans la mise au point de bio-matériaux pour la régénération osseuse. « Pour un jeune chercheur, un tel prix est extrêmement important. Même si je n’en mesure pas encore l’impact sur ma carrière, c’est pour l’heure une très forte motivation pour poursuivre le développement et la valorisation de mes recherches. » conclut Brice Calvignac.

Pour Françoise Prêteux, Directrice de l’Institut Carnot M.I.N.E.S, « ce prix est exemplaire de la valeur de notre stratégie : soutenir des recherches que le caractère fondamental ou émergent rend difficilement finançables autrement, et renforcer notre expertise pour répondre aux besoins de compétitivité des entreprises. Le cercle devient vertueux pour une croissance durable !»

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.