12% des français en situation de surpoids et d’obésité

L’obésité et le surpoids sont de graves problèmes de santé publique qui peuvent se mesurer statistiquement à partir de l’Indice de Masse Corporelle (IMC) des adultes. L’obésité correspond à un IMC supérieur à 30. Parmi les 19 États membres pour lesquels les données sont disponibles, la proportion de personnes obèses dans la population adulte variait en 2008/2009 entre 8,0% et 23,9% chez les femmes et entre 7,6% et 24,7% chez les hommes. Aux États-Unis, les chiffres correspondants étaient de 26,8% pour les femmes et de 27,6% pour les hommes en 2009.

En 2008/2009, les plus faibles proportions d’obésité se situaient, tant pour les femmes que pour les hommes âgés de 18 ans et plus, en Roumanie (8,0% de femmes et 7,6% d’hommes), en Italie (9,3% et 11,3%), en Bulgarie (11,3% et 11,6%) et en France (12,7% et 11,7%). Les plus fortes proportions de femmes obèses étaient enregistrées au Royaume-Uni (23,9%), à Malte (21,1%), en Lettonie (20,9%) et en Estonie (20,5% en 2006/2007), et d’hommes obèses à Malte (24,7%), au Royaume-Uni (22,1%), en Hongrie (21,4%) ainsi qu’en République tchèque (18,4%).

Il n’y avait pas de différence systématique de l’obésité observée entre les femmes et les hommes : la proportion de femmes obèses était plus élevée que celle des hommes dans huit États membres, celle des hommes était supérieure dans dix autres et égale dans un État membre.

Ces données proviennent de l’enquête européenne par interview sur la santé publiée par Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Cette enquête vise à mesurer, de façon harmonisée, l’état de santé, le mode de vie et les soins de santé des citoyens dans les États membres de l’UE.

La proportion de personnes obèses augmente avec l’âge…

La proportion de personnes obèses varie selon les groupes d’âge. Chez les femmes, dans tous les États membres pour lesquels les données sont disponibles, il existe une tendance claire montrant que plus le groupe d’âge est élevé, plus la proportion de personnes obèses est importante. Les plus fortes différences entre le groupe d’âge le plus jeune et celui le plus âgé sont observées en Lettonie, en Slovaquie, en République tchèque et en Estonie. Dans les deux groupes d’âge les plus jeunes, le pourcentage de femmes obèses est particulièrement important au Royaume-Uni.

Chez les hommes, dans douze des dix-neuf États membres pour lesquels les données sont disponibles, la plus forte proportion d’hommes obèses est observée dans le groupe d’âge 65-74 ans, tandis que dans les sept autres États membres, la plus forte proportion est enregistrée dans le groupe d’âge 45-64 ans. Les plus grandes différences entre les groupes d’âges sont relevées chez les hommes au Royaume-Uni, en Hongrie, à Malte et en Grèce. Le pourcentage d’hommes obèses est particulièrement élevé à Malte dans le groupe d’âge 25-44 ans et au Royaume-Uni dans le groupe d’âge 45-64 ans.

…et tend à diminuer avec le niveau d’éducation

La proportion de personnes obèses varie également selon le niveau d’éducation. Chez les femmes, là encore, la tendance est nette: dans tous les États membres, la proportion de femmes obèses diminue lorsque le niveau d’éducation augmente. Les différences les plus importantes entre les femmes ayant un niveau d’éducation inférieur et celles ayant un niveau d’éducation supérieur sont observées en Slovaquie, à Malte, en Pologne et en Grèce.

Chez les hommes, dans onze États membres pour lesquels les données sont disponibles, la plus forte proportion de personnes obèses est observée parmi ceux ayant un niveau d’éducation inférieur, dans cinq autres États membres parmi ceux ayant un niveau d’éducation moyen, tandis qu’en Bulgarie et en Estonie, la proportion est la plus forte parmi ceux ayant un niveau d’éducation supérieur.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.