Polémique autour de Golgota Picnic : Pierre Cohen appelle au calme

golgotaDes manifestations et contre manifestations laïque sont d’ores et déjà programmées. Des militants proches de l’association Civitas veulent protester contre une pièce qu’ils jugent attentatoire à leur croyance. Dans un contexte particulièrement exceptionnel, leur position à sucité de vives réactions dans un milieu laïc particulièrement attentif à Toulouse.La direction du Théâtre Garonne a dénoncé des pressions inacceptables et la députée de Toulouse Martine Martinel a elle fait par de sa colère.

La pièce de théâtre «Golgota Picnic» de Rodrigo Garcia reste programmée du 16 au 20 novembre prochains sur la scène du Théâtre Garonne.  La Ville de Toulouse a tenu vendredi à rappeler “son attachement aux principes de laïcité et de liberté d’expression, comme de son respect pour toute croyance”.

« Nous appelons à l’apaisement face aux réactions violentes et haineuses suscitées par ces représentations théâtrales. De tout temps, l’art a provoqué des réactions car c’est un mode d’expression qui questionne l’être humain de manière sensible et créative. Le spectacle de Rodrigo Garcia a été présenté dans plusieurs villes européennes sans aucun incident.» a déclaré Vincentella de Comarmond, adjointe à la Culture.

Pierre Cohen s’est lui, dit “particulièrement vigilant en tant que maire à ce que la collectivité qu’il représente ne s’immisce pas dans les choix artistiques des artistes et des professionnels de la culture. Face aux pressions subies par le personnel du Théâtre Garonne, la Ville de Toulouse apporte tout son soutien à cette équipe qui réalise un travail de grande qualité de diffusion du théâtre contemporain et qui fait preuve d’une attitude digne dans ce contexte“.

2 Commentaires

  1. Les réactions de certains athées à propos de ces manifestations de cathos me font penser à l’enfant qui s’amuse à provoquer tout le monde puis qui se plaint de rencontrer quelques résistances soi-disant « violentes et haineuses » !
    La haine, elle commence par la programmation d’un tel spectacle. Cette pièce est ouvertement haineuse pour le christianisme. Prétendre à l’art ou la liberté d’expression, c’est dévaloriser l’un et remettre en cause l’autre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.