La Syrie ne semble pas pressée de mettre en oeuvre le plan de la Ligue Arabe

Le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a réitéré mercredi son appel auprès des autorités syriennes pour qu’elles mettent fin à la violence et a souhaité qu’elles mettent en oeuvre au plus vite un plan de paix proposé par la Ligue des Etats arabes.

« La Syrie fait l’objet de profondes inquiétudes. J’ai été informé que la Ligue des Etats arabes et le gouvernement ont conclu un accord. J’espère que cet accord sera mis en oeuvre sans attendre », a déclaré Ban Ki-moon devant les journalistes lors d’une visite dans la capitale libyenne Tripoli avec le Président de l’Assemblée générale de l’ONU, Nassir Abdulaziz Al-Nasser.

Selon les médias, la Syrie aurait accepté le plan proposé par la Ligue des Etats arabes qui prévoit la libération des prisonniers, le retrait des forces de sécurité des rues et des pourparlers entre le gouvernement et l’opposition.

Plus de 3.000 personnes ont été tuées depuis que le gouvernement a lancé une campagne de répression contre des manifestants en mars. Parmi les morts se trouvent au moins 187 enfants. Les manifestations s’inscrivent dans un mouvement plus large demandant davantage de démocratie en Afrique du Nord et au Moyen-Orient et qui a réussi à renverser les régimes en place en Tunisie, en Egypte et en Libye.

« Les Syriens ont trop souffert et depuis trop longtemps, » a déclaré le Secrétaire général en qualifiant la situation « d’inacceptable ».

Ban Ki-moon et d’autres responsables de l’ONU ont appelé à la fin des tueries de façon répétée, et ont demandé que les responsables de crimes soient tenus responsables et que les droits de l’homme soient respectés.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.