La Palestine à l’UNESCO : critiques de la position des Etats Unis

La Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCOO), Irina Bokova, a appelé mercredi les Etats-Unis à trouver un moyen de poursuivre leur aide à l’Organisation après leur décision de suspendre leur contribution en raison de l’admission de la Palestine comme Etat membre.

« Les Etats-Unis sont un partenaire essentiel de l’UNESCO. La suspension des versements américains et des autres contributions financières -qui résulte d’une loi américaine -affaiblira l’efficacité de l’UNESCO et mettra à mal sa capacité à construire des sociétés libres et ouvertes », a dit Mme Bokova dans une déclaration.

« La suspension annoncée de la contribution américaine pour 2011 affectera immédiatement notre capacité à maintenir nos programmes dans des domaines critiques : atteindre l’éducation universelle, apporter un soutien aux nouvelles démocraties et lutter contre l’extrémisme. J’en appelle donc à l’administration américaine, au Congrès et au peuple américain pour trouver un moyen de poursuivre l’aide apportée à l’UNESCO en cette période troublée », a-t-elle ajouté.

Les Etats-Unis ont annoncé lundi la suspension de leur contribution au budget de l’UNESCO après l’admission de la Palestine comme Etat membre de cette organisation. La Conférence générale de l’UNESCO a voté lundi l’admission de la Palestine par 107 voix en faveur et 14 voix contre, faisant de la Palestine le 195e Etat membre de l’;Organisation.

Le gouvernement américain a déclaré qu’;il était lié par deux lois adoptées en 1990 et 1994 par le Congrès. Ces lois interdisent tout financement d’une agence de l’ONU qui admettrait la Palestine en tant que membre à part entière, en l’absence d’un accord de paix au Moyen-Orient.

L’;UNESCO se félicité du fait que les Etats-Unis restent membre de l’;Organisation et « espère qu’;une solution concernant le financement sera bientôt trouvée ». « En attendant, il nous sera impossible de maintenir notre niveau d’;activité actuel », a ajouté Mme Bokova.

La Directrice générale de l’;UNESCO a rappelé ce que la contribution américaine permettait à l’;Organisation de faire : développer et rendre viables des médias libres et concurrentiels en Iraq, en Tunisie et en Egypte ; alphabétiser des milliers d’;officiers de police en Afghanistan ; défendre chaque journaliste qui est attaqué ou tué dans le monde.

L’;UNESCO est également la seule agence des Nations Unies disposant d’;un mandat pour promouvoir l’;éducation relative à l’;Holocauste dans le monde. S’;agissant de la science, l’;UNESCO est à la tête d’;un effort mondial visant à mettre en place un système d’;alerte aux tsunamis, a souligné Mme Bokova.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.