“trop de gens vivent dans la peur de perdre leur emploi et de ne pas pouvoir nourrir leur famille”

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé lundi à agir face à la crise économique, au changement climatique et à la hausse des prix des produits alimentaires et de l’énergie, autant de facteurs qui menacent les plus vulnérables.

« Depuis des décennies, les Nations Unies agissent pour libérer les hommes de la pauvreté. Nous avons fait de grands progrès dans ce sens, mais aujourd’hui, ces progrès sont compromis. Trop de gens vivent dans la peur. La peur de perdre leur emploi. La peur de ne pas pouvoir nourrir leur famille. La peur que le piège de la pauvreté se referme à jamais sur eux et les prive du droit fondamental de vivre en bonne santé, dans la dignité et l’espoir », a déclaré le chef de l’ONU dans un message adressé à l’occasion de la Journée.

« Face aux épreuves -la crise économique, le changement climatique, la hausse des prix des produits alimentaires et de l’énergie et les conséquences des catastrophes naturelles – nous pouvons agir », a-t-il ajouté.

Pour Ban Ki-moon il est possible de surmonter ces obstacles en « plaçant l’être humain au centre de notre action ».

« Trop souvent, dans les débats décisifs pour notre avenir, trois groupes manquent à l’appel : les pauvres, les jeunes et la planète. Comme nous nous employons à éviter un effondrement mondial dans le domaine de la finance, employons-nous à en éviter un autre dans le domaine du développement », a dit le Secrétaire général de l’ONU.

« Nous ne pouvons pas, au nom de la rigueur budgétaire, renoncer à investir dans le capital humain, au mépris du bon sens », a-t-il martelé.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.