Côte d’Ivoire : nouvelles violences à Abidjan

L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) a vivement condamné lundi les incidents violents survenus samedi 8 octobre à un meeting du parti de l’ancien Président ivoirien Laurent Gbagbo, le Front populaire ivoirien (FPI), à Abidjan, la capitale commerciale du pays.

« De tels actes doivent immédiatement cesser pour permettre un déroulement calme et apaisé de la campagne électorale et l’exercice normal du jeu démocratique », a déclaré l’ONUCI dans un communiqué de presse. Les élections législatives sont prévues le 11 décembre 2011.

Selon la presse, des jeunes armés de bâtons ont attaqué un rassemblement organisé par le FPI, interrompant cette réunion.

L’ONUCI a encouragé les autorités compétentes « à prendre les initiatives appropriées pour faire la lumière sur les circonstances, la nature ainsi que l’étendue de ces incidents et pour en identifier les auteurs en vue de prendre les mesures qui s’imposent, conformément à la loi en vigueur. »

L’ONUCI a également lancé un appel pressant aux populations et aux militants des partis politiques de tous bords à faire preuve de retenue afin de contribuer à la réconciliation nationale et à la consolidation d’une paix durable.
La Côte d’Ivoire sort d’une crise politique qui s’est achevée en avril par la reddition de Laurent Gbagbo, mettant fin à des mois de violence à la suite de son refus de céder le pouvoir après avoir perdu l’élection présidentielle en novembre 2010 face à Alassane Ouattara. Ce dernier a été intronisé Président en mai 2011.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.