A Toulouse, le FN dénonce la succession d’acte barbares

La peur, l’insécurité. Le Front National Jeunes de Haute-Garonne a tenu à réagir “à la succession d’actes barbares au sein de la ville de Toulouse ces derniers jours : un étudiant tué au couteau en pleine rue (le troisième de l’année rien que pour Toulouse) ; une femme séquestrée pendant trois mois et torturée, parfois avec un marteau ; une adolescente paralysée avec un Taser puis violée…

On pensait avoir atteint le summum de la barbarie… mais chaque jour, ses frontières sont repoussées un peu plus loin. Sarkozy avait promis le Karcher aux Français, il aura « karcherisé » leur police et leur gendarmes et par ce biais, leur sécurité” a commenté Fabien Bourel au nom du Front National.

Le Front national de la jeunesse dénonce “le manque d’effectifs de police, qui se fait de plus en plus cruellement ressentir. En effet, Pierre Cohen, député-maire socialiste de Toulouse, a également supprimé la police municipale de nuit ; il ne reste donc que 4 à 5 véhicules de police nationale pour toute l’agglomération toulousaine !“. Pour Bourel “Aujourd’hui, Toulouse est une zone de non-droit“.

L’UMPS a laissé et laisse encore exploser l’insécurité, l’UMPS ne cesse de supprimer les effectifs de gendarme et de police et s’en félicite ! Espérons que les Français, eux, reprendront leur destin en main et se tourneront vers la seule candidate ayant la volonté et le courage de réinstaurer une vraie politique de sécurité, Marine le Pen” a conclu le FNJ Toulouse.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.