A Toulouse, François Hollande reçoit les soutiens de Robert Hue et Jean Pierre Bel

hollandeFrançois Hollande a tenu jeudi à Toulouse son dernier grand meeting pour les primaires à l’élection présidentielle de 2012. Devant quelques 4000 militants. Et de nombreux jeunes. Le sénateur maire de Lyon Gérard Collomb, Jean Marc Ayrault, maire de Nantes et président du groupe socialiste à l’Assemblée Nationale, la députée Marisol Touraine, et Jean Pierre Bel président du Sénat étaient salle Mermoz pour apporter leur soutien au candidat Hollande. Tout comme l’ancien secrétaire du Parti communiste et ancien candidat communiste à l’élection présidentielle Robert Hue.

Présenté par le député européen Kader Arif, le meeting a débuté par l’intervention, inattendue, du chansonnier Pierre Douglas. Comme un écho de la campagne d’un certain François Mitterrand. Puis, Robert Hue,  a pris la parole pour expliquer pourquoi il soutenait François Hollande. Fondant ses propos sur l’union de la gauche, la tactique et l’objectif ultime à savoir la victoire en 2012, le leader communiste a appelé ses partisans et toute la gauche à aller voter dimanche pour celui qui, à ses yeux ,incarne le meilleur espoir pour battre Nicolas Sarkozy :  François Hollande.

L’intervention de Jean Pierre Bel, en régional de l’étape mais aussi et surtout, en nouveau numéro 2 de l’Etat français par sa récente élection à la présidence du Sénat était particulièrement attendue. Nombreux étaient les ariegeois à avoir fait le voyage jusqu’à Toulouse.  Jean Pierre Bel a été accueilli à la tribune par un tonnerre d’applaudissements. Et son discours fut, à n’en pas douter, l’un des grands moments de cette campagne pour les primaires. Jean Pierre Bel a expliqué. Avec émotion. Comment enfant de la cité, il est parvenu jusqu’au sommet de l’Etat. Pourquoi il tenait à dédier son élection à la présidence du Sénat aux exilés espagnols. Et comment lui, deuxième personnage de l’Etat, envisageait les qualités d’un président de la République. Le portrait de François Hollande. La foule a longuement salué, debout, dans une grande émotion, un Jean Pierre Bel manifestement ému.

Sous les cris de “François Président” le député de Corrèze et favori des sondages pour les primaires aux élections présidentielles de 2012 a enfin pris la parole. Avec des accents mitterrandiens, Hollande est revenu sur son programme. Avec la jeunesse au coeur de son propos. Il a envisagé la future bataille. Celle de mai 2012. Évoqué les alliances. A gauche. Esquissé les premiers mois de sa présidence. A Toulouse, François Hollande a reçu le triomphe.

Photo Toulouse7.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.