“les sénateurs pourraient renforcer la Sécurité des médicaments”

Fotolia_1579719_SLe groupe Socialiste, Radical et Citoyen s’est abstenu hier lors du vote par l’Assemblée Nationale du projet de loi pour le renforcement de la sécuritaire sanitaire du médicament et des produits de santé, exprimant le mécontentement des députés socialistes face à la lenteur avec laquelle le Gouvernement s’est emparé du sujet. Il aura fallu attendre le scandale du Médiator pour voir la majorité accepter certains amendements du groupe SRC rejetés systématiquement depuis 3 ans” a indiqué la députée de TOulouse Catherine Lemorton.

“Sur le fond, ce texte comporte quelques avancées, notamment dans la gestion des conflits d’intérêts dans le domaine de la santé, dans l’accès public à l’information concernant le médicament, dans la réévaluation systématique des médicaments tous les 5 ans… Mais il est loin de répondre à la problématique exposée par le Ministre de la Santé, à savoir éviter toute reproduction d’un scandale comme le Médiator… ” a commenté la spécialiste de ces questions à l’Assemblée nationale.

L’insuffisance du financement public tant attendu pour la future Agence Nationale de Sécurité du Médicament, le refus de mettre en place des actions de groupe (pour que les victimes d’autres médicaments puissent être reconnues et indemnisées), la trop grande promiscuité entre les firmes pharmaceutiques et les étudiants -futurs professionnels de santé- voulue par la loi d’autonomie des universités, la liberté laissée à ces mêmes firmes de lancer des campagnes de vaccination, sont autant de questions restées sans réponse. Le groupe SRC, en s’abstenant, a tenu à exprimer de grandes réserves quant à l’efficacité de ce projet de loi” a encore  indiqué Catherine Lemorton qui estime que “le changement de majorité au Sénat peut donner une nouvelle chance à ce texte, dans l’espoir que les sénateurs de gauche pourront faire voter des amendements renforçant encore la Sécurité Sanitaire des médicaments”

Photo © Keith Frith – Fotolia.com

1 Commentaire

  1. Mouais n’empêche que la courroie de transmission des Labos vers le corps médical est quasi intacte
    Chez le médecin généraliste le face2face demeure et est quasi incontrôlable
    Les Délégués Médicaux ont reçu une lettre de leurs syndicats pour faire pression sur leurs Députés et Sénateurs (je fournis le mail anonymisé sur demande)
    Certains députés UMP et médecins se sont publiquement exprimés contre la suppression de cette profession !! (exemple JP Door ref Door (UMP) pas convaincu par l’idée de supprimer les visiteurs médicaux http://bit.ly/sA3mfC)

    Je ne connais pas une entreprise qui n’intègre pas ses frais de pub à son prix public !!! Combien coute le mkt des Labos ? et en particulier la VM qui est si à même de faire prescrire hors indication le Mediator ???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.