Syrie : véto de la Chine et de la Russie à des sanctions

Une résolution condamnant la répression et les violations des droits de l’homme par les autorités syriennes n’a pas été approuvée mardi par le Conseil de sécurité en raison du vote négatif de la Chine et de la Russie, deux membres permanents ayant un droit de veto.

Lors du vote sur cette résolution mardi soir, neuf des quinze pays membres du Conseil de sécurité se sont déclarés favorables à son adoption, quatre se sont abstenus et deux ont voté contre.

La résolution, qui était présentée par la France, l’Allemagne, le Portugal et le Royaume-Uni, condamnait vivement « la poursuite des violations graves et systématiques des droits de l’homme et l’usage excessif de la force contre des civils par les autorités syriennes » et exigeait « une fin immédiate de toutes les violences. »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.