Discrimination des Roms : la Bulgarie mise à l’index

Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a exprimé mardi sa préoccupation sur les manifestations contre les Roms en Bulgarie et les discours haineux à l’égard de cette minorité dans ce pays.

Le HCDH a demandé aux autorités bulgares de combattre activement la discrimination et de respecter leur obligation de protéger les minorités.

Selon le HCDH, les manifestations ont commencé le 23 septembre lorsqu’un jeune homme a été percuté et tué par une camionnette appartenant à une personne rom dans le village de Katunitsa. Le mouvement de protestation a continué pendant le weekend et s’est répandu dans 14 villes du pays.

« Nous espérons que le chauffeur de la camionnette sera traduit devant la justice et condamné s’il est coupable, en accord avec la loi. A travers le processus judiciaire les circonstances de la mort du jeune homme pourraient être élucidées. Les discours haineux qui alimentent les manifestations anti-roms sont une source de profonde inquiétude. Nous demandons au gouvernement bulgare au plus haut niveau politique de déclarer publiquement son attachement au principe de responsabilité criminelle individuelle, » a déclaré le porte-parole du HCDH, Rupert Colville, lors d’un point presse à Genève.

Le fait de rendre responsable l’ensemble d’une communauté pour un acte commis par un individu est inacceptable a rappelé le porte parole du HCDH. « La classe politique bulgare doit prendre position clairement contre les discours haineux et assurer une présence policière importante afin de protéger les personnes roms contre les menaces de vengeance et contre le harcèlement, » a-t-il ajouté.

Le HCDH a noté que des manifestations anti-roms ont également eu lieu récemment en Hongrie et en République tchèque. Dans les trois pays, des partis politiques nationalistes auraient selon M. Colville « saisi l’occasion pour revigorer les préjudices anti-roms. Dans une telle atmosphère, des tensions interethniques apparaissent et les Roms risquent de devenir les boucs émissaires d’;une insatisfaction généralisée. »

Le HCDH a encouragé l’Union européenne et d’autre pays européens à adopter et mettre en oeuvre des politiques sociales inclusives pour mettre un terme aux discriminations dont sont l’;objet depuis longtemps les communautés roms. En juillet de cette année, l’experte indépendante des nations Unies sur les minorités appelé la Bulgarie à transformer ses politiques d’intégration des Roms en actions concrètes en allouant les ressources financières nécessaires pour améliorer les conditions de vie de cette minorité.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.