L’alerte enlèvement sera diffusée sur Facebook

Fotolia_1171189_SA l’origine de la mise en place de l’Alerte enlèvement en France, l’ancien Secrétaire d’Etat aux droits des victimes, Nicole Guedj,”se félicite de la prochaine extension du dispositif sur Facebook”.

« Un partenariat avec Facebook serait utile. Il faut utiliser toutes les nouvelles technologies pour faire barrage aux ravisseurs. Qu’ils sachent qu’entre les médias classiques, le Net ou encore le téléphone, des millions de personnes seront avisés du rapt. Une réalité qui pourrait les dissuader d’agir » déclarait Nicole Guedj, le 1er mars 2011, dans Le Figaro.

Ayant initié les rapprochements et les échanges avec Facebook France depuis le mois de février 2011, Nicole Guedj accueille avec satisfaction la signature d’une convention officialisant l’entrée de Facebook parmi les partenaires de l’Alerte enlèvement, mardi 4 octobre, à la Chancellerie.

Convaincue de l’intérêt de l’utilisation des nouvelles technologies au service des victimes, Nicole Guedj s’était déjà engagée, en mai 2009, dans la création de l’[email protected] enlèvement sur le Web, en partenariat avec Orange, Free, SFR, Google, Yahoo!, Microsoft, Dailymotion, blogSpirit, l’ASIC (Association des Services Internet Communautaires) et Silicon Sentier.

La Fondation Casques Rouges qu’elle préside a également développé une application mobile qui a été téléchargée par plus de 150 000 utilisateurs d’iPhones, de Blackberry et de téléphones Android. Dans les prochains jours, cette application mobile sera également disponible sur l’appstore de Windows Phone 7.

Pour Nicole Guedj, après le partenariat avec Facebook, il restera une étape : l’extension de l’Alerte Enlèvement à l’Europe. Selon elle, « depuis sa création, l’Alerte enlèvement a largement fait ses preuves et je me félicite, en outre, des progrès accomplis. Des améliorations notables peuvent toutefois encore être apportées. Je plaide de longue date pour l’extension du dispositif à l’échelle de l’Europe. S’il est aujourd’hui particulièrement aisé pour un agresseur de passer les frontières, un déclenchement simultané de l’Alerte enlèvement dans plusieurs pays, dissuaderait encore davantage les ravisseurs de passer à l’acte. Nos voisins belges et suisses, que j’avais soutenus dans leur combat pour l’installation de l’Alerte enlèvement dans leur pays, sont tout à fait volontaires pour coopérer dans ce sens. Gageons que ces accords transfrontaliers soient effectifs avant le déclenchement d’une prochaine Alerte. »

Photo © Kostyantyn Ivanyshen – Fotolia.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.