Espionnage de journalistes : le juge Courroye mis en examen ?

L’information est livrée par le journal lemonde.fr et s’est rapidement diffusée sur les réseaux sociaux : le procureur de Nanterre Philippe Courroye serait convoqué aux fins de mise en examen. Dans cette affaire dite “des fadettes” lemonde.fr indique que “La juge d’instruction parisienne Sylvia Zimmermann, chargée d’enquêter sur la violation des sources du “Monde” dans le cadre de l’affaire Bettencourt, a adressé une convocation à Philippe Courroye, procureur de Nanterre. Ce courrier l’avertit de l’intention de la magistrate de le mettre en examen”.

C’est une première en France. Et une preuve de l’utilité du juge d’instruction. Face à des magistrats du parquet soumis à une hiérarchie politique.

Dans cette affaire et toujours selon le journal lemonde.fr par ailleurs partie à la procédure : le procureur Courroye serait soupçonné de faits constitutifs d'”atteinte au secret des correspondances par personne dépositaire de l’autorité publique” et “collecte de données à caractère personnel par moyen frauduleux, déloyal ou illicite”. Le procureur de Nanterre, considéré comme un proche de Nicolas Sarkozy risquerait donc une peine de prison et une lourde amende.

Le juge Philippe Courroye est soupçonné d’avoir “personnellement supervisé la surveillance téléphonique, au cœur de l’affaire Bettencourt, de trois journalistes du Monde, Gérard Davet, Jacques Follorou et Raphaëlle Bacqué” indique mercredi matin le site lemonde.fr.

A noter la proximité entre le juge Philippe Courroye et le président de la République Nicolas Sarkoz ainsi présenté par l’encyclopédie en ligne wikipedia “Le 24 avril 2009, Philippe Courroye est promu officier de l’ordre national du mérite par Nicolas Sarkozy qui le présente comme son « ami. » À cette occasion, Nicolas Sarkozy déclare : « On nous reproche de nous connaître, mais cela ne l’a pas empêché de faire son métier, ni moi le mien

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.