Bisphenol A: premières mesures

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) interpelle sur le bisphénol A (BPA). Elle a rendu public, hier, deux rapports concernant les effets sanitaires et les usages de ce produit de synthèse. L’agence va s’engager dans un processus d’évaluation des risques plus précis.
Le BPA est utilisé pour recouvrir l’intérieur des boites de conserve, les canettes. Il sert aussi à la production de ticket de caisse et de carte bleue. La population est donc très fréquemment en contact avec lui.

Protection des plus faibles

Ces premiers constats permettent déjà de s’inquiéter des effets du bisphénol A sur les plus faibles. L’ANSES se donne comme « objectif prioritaire la prévention des expositions des populations les plus sensibles que sont les nourrissons, les jeunes enfants, ainsi que les femmes enceintes et allaitantes ».
Elle lance également un appel aux scientifiques pour rassembler toutes données possibles sur les moyens de substitution à ce produit. Aujourd’hui, environ 3 millions de tonnes de bisphenol A seraient produites dans le monde. L’évaluation précise des risques est son prochain objectif.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.