“Le statut de la Palestine comme Etat n’est pas purement symbolique”

Alors que le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a annoncé qu’il présenterait vendredi une lettre de candidature de la Palestine pour devenir membre des Nations Unies, le Rapporteur spécial de l’ONU sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés depuis 1967, Richard Falk, a appelé jeudi tous les Etats membres des Nations Unies à reconnaître la réalité d’un Etat palestinien et a exhorté Israël à écouter la volonté du peuple palestinien.

« Le prochain débat sur l’initiative de la Palestine aux Nations Unies fournit une occasion capitale à la communauté internationale de répondre à un héritage d’injustice », a dit M. Falk dans un communiqué de presse. « Pendant plus de 44 ans, les Palestiniens en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, et dans la bande de Gaza ont souffert sous l’occupation d’Israël. »

Le Rapporteur spécial de l’ONU a attiré l’attention sur le fait que « l’Etat d’Israël a régulièrement transféré sa population dans des centaines de colonies de peuplement sur le territoire palestinien, tout en soumettant les Palestiniens à des violations systématiques de leurs droits humains élémentaires et en ignorant les obligations fondamentales du droit humanitaire international. »

« Le statut de la Palestine comme Etat n’est pas purement symbolique », a dit l’expert. « Il dote la Palestine de droits et de devoirs inscrits dans le droit international, tels qu’une entière compétence sur son territoire, un statut juridique pour se défendre elle-même contre d’autres Etats et une capacité à adhérer à des traités internationaux, dont des traités des droits de l’homme. »

« Alors que de nombreux Israéliens sont peut-être à l’aise avec le statu quo, la transformation en cours de la région amène avec elle de nouvelles réalités », a ajouté Richard Falk. « J’encourage Israël à écouter les appels à travers la région pour une gouvernance fondée sur la volonté du peuple. La volonté du peuple palestinien doit être respectée aussi, en commençant cette semaine aux Nations Unies et jusqu’à ce que les Palestiniens puissent jouir de leur droit à partager avec tous les autres peuples du monde le droit à l’auto-détermination. »

Selon l’expert indépendant, « l’Etat d’Israël et ses soutiens zélés aux Etats-Unis devraient saisir cette chance de respecter la promesse d’une solution à deux Etats »

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.