Le Sénat américain interroge Eric Schmidt PDG de Google

Bilan mitigé pour la prestation de Google devant le Sénat américain. Le PDG, Éric Schmidt était convoqué hier pour répondre d’abus de position dominante.
Selon le Wall Street Journal, il s’est bien défendu et a notamment répondu à une accusation de falsification des résultats de recherche concernant son service Google Shopping.
Les sénateurs ont écouté l’argumentation d’Eric Schmidt mais rien ne garantit qu’ils sont convaincus. Par exemple, le PDG a indiqué que Google a pour objectif de fournir la réponse à la requête de l’utilisateur. Seulement l’apparition fréquente de la localisation avec Google Map n’est pas toujours justifiée.
Le statut même de Google a été questionné : un tel conglomérat ne va-t-il pas contre la concurrence ? Les plaignants regrettent que Google propose des services gratuits aux consommateurs et fixe le coût de la publicité. Ce coût est répercuté sur les entreprises qui achètent ces pubs et donc sur le consommateur.
Eric Schmidt a rappelé que Google ne souhaite pas orienter les choix de ses utilisateurs. Un des avocats de la firme a expliqué que « les utilisateurs de Google peuvent facilement choisir un autre moteur de recherche ou d’autres services, s’ils ne sont pas satisfaits des résultats finaux», selon le Monde de l’Informatique.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.