Karachi : Sarkozy dénonce “une manipulation politicienne”

Après la mise en examen de Nicolas Bazire et Thierry Gaubert par le juge Renaud le juge Renaud van Ruymbeke dans l’affaire Karachi, Nicolas Sarkozy a décidé de réagir. Ces deux proches du locataire de l’Elysée, présumés innocents, sont cependant soupçonnés d’avoir participé à un réseau de retro commissions dans la vente d’armes au Pakistan. Et d’avoir peut être participé au financement illégal de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur.

Nadine Morano avait ce matin présenté les éléments de défense de Sarkozy. Ce dernier, à l’approche des élections présidentielles de 2012 a tenu à réagir vivement. Via un communiqué de presse relayé sur Twitter, l’Elysée qualifie cette affaire de “manipulation politicienne”.

La Présidence de la République tient à apporter les précisions suivantes :

– M. Nicolas SARKOZY n’a jamais dirigé la campagne de M. Edouard BALLADUR.
– Il n’a jamais exercé la moindre responsabilité dans le financement de cette campagne. Il en était le porte-parole.
– S’agissant de l’affaire dite de « Karachi », le nom du chef de l’Etat n’apparaît dans aucun des éléments du dossier. Il n’a été cité par aucun témoin ou acteur de ce dossier. Il y est donc totalement étranger d’autant plus qu’à l’époque où il était ministre du Budget, il avait manifesté son hostilité à ce contrat comme cela apparaît dans les pièces de la procédure.
– Les familles des victimes de l’attentat de Karachi ont droit à la vérité et au respect de leur souffrance.

Tout le reste n’est que calomnie et manipulation politicienne.


Les magistrats en charge du dossier apprécieront …Jeudi matin, Pierre Moscovici a exigé que Nicolas Sarkozy s’explique dans ce dossier. Le député du Doubs et coordonnateur de la campagne de François Hollande a qualifié ce dossier d””affaire d’Etat politico-financière”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.