Grève de la faim contre la fermeture de l’usine Lafarge de Frangey

Avec des bénéfices record et une rentabilité de 30 %, Lafarge Ciment France décide la fermeture du site de Frangey dans l’Yonne. Ce site est pourtant hautement compétitif, tant au regard financier, que dans les domaines de la qualité et la sécurité” indique jeudi un communiqué de la CGT.

74 emplois en Contrat à durée indéterminée sont menacés de disparaitre et autant d’emplois induits ou indirects.

800px-06_Contes_cimenterieDes manifestations contre la fermeture du site ont été organisées au printemps devant le siège social de l’entreprise à Saint Cloud. Etant soucieuse d’une certaine qualité de dialogue social, la direction a fait intervenir les forces de l’ordre sur les manifestants pour les évacuer, faisant un blessé sérieux. Depuis le 20 septembre, 13 salariés de cette cimenterie, accompagnés du maire de Lézinnes (commune où est implantée l’usine), ont décidé d’entamer une grève de la faim devant le siège” a souligné la centrale syndicale qui condamne “la violence de Lafarge Ciment où les salariés n’ont plus d’autre alternative que de la retourner contre soi”.

La C.G.T. exige “Le retrait définitif du projet de fermeture de l’usine de Frangey“.

Photo CC/Myrabella : Cimenterie Lafarge à Contes (Alpes-Maritimes, France)

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.