A Toulouse, Copé ne veut voir qu’une seule tête à l’UMP

copeUne semaine après son passage à Toulouse, le chef de l’UMP Jean François Copé a décidé d’enfoncer le clou en faveur de Jean Luc Moudenc. A quelques mois des élections présidentielles et législatives, Jean François Copé ne veut voir qu’une seule tête dans la fédération UMP de Haute Garonne. Une forme de caporalisme qui risque de s’avérer contre productive et au contraire raviver des tensions, dans une UMP déjà divisée. Ainsi explique l’UMP niveau national dans un communiqué de presse “Lors de sa visite du 14 septembre dernier à Toulouse, le Secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, a demandé à la fédération de la Haute-Garonne de s’unir derrière le Président qu’elle a élu, Jean-Luc Moudenc, et toute l’Equipe départementale autour de Laurence Arribage, Chargée de mission”.

Une déclaration d’intention qui s’accompagne même d’un discours de la méthode.

Ainsi explique l’UMP “pour faire suite à une demande formulée par Jean-Luc Moudenc dès le 13 juillet dernier, Jean-François Copé a réuni les 6 élus UMP des deux groupes du Conseil municipal de Toulouse“. Une version toute différente de celle formulée par le groupe d’opposition dirigé par Bouscatel qui indiquait la semaine dernière avoir rencontré Jean François Copé, sur sa demande.

Selon le courant majoritaire Copé  “Lors de cette réunion, Jean-François Copé a demandé aux participants de travailler ensemble à un rapprochement de leurs groupes respectifs afin d’unir toutes les bonnes volontés et tous les talents dans la perspective des échéances de 2012. Jean-Luc Moudenc et François Chollet ont accepté de se rencontrer prochainement pour œuvrer en ce sens“. Avec une échéance précise : les investitures aux élections législatives dans le département de Haute Garonne. Les candidats, rappelle Copé au passage seront investis “par les instances nationales, conformément aux statuts de l’UMP”.

S’agissant des élections municipales, il convient de respecter le calendrier électoral dont l’échéance majeure demeure l’élection présidentielle. Conformément aux statuts de l’UMP, la Commission Nationale d’Investiture se saisira, le moment venu, de la question des élections municipales et procédera à la désignation de la tête de liste à Toulouse, comme dans toutes les autres villes de plus de 30 000 habitants” a précisé le chef de l’UMP.

Photo CC/UMP Photos/Flickr

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.