Troy Davis sera exécuté mercredi

Dans un communiqué de presse Amnesty International France s’est dit “révoltée par la décision du Comité des grâces de Géorgie prise ce jour de laisser exécuter, le mercredi 21 septembre, Troy Davis, qu’elle considère comme un affront à la justice”. Pour l’ONG de défense des droits de l’homme “Le Comité des grâces manque à son engagement pris en 2007 de ne confirmer l’exécution que si sa culpabilité ne fait aucun doute”.

“Nos pensées vont à Troy Davis, sa famille et ses proches”, déclare Geneviève Garrigos, présidente d’Amnesty International France.
“Nous pensons également à la famille de l’officier de police, Mark Allen MacPhail. Cette exécution ne leur rendra pas justice”.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.