“les amphétamines sont faciles et peu chères à produire”

Les stimulants de type amphétamine (STA) comme l’ecstasy et la méthamphétamine sont désormais les drogues les plus répandues au niveau mondial après le cannabis, selon une étude de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) publiée mardi.

Le rapport note que l’expansion du trafic de drogue et les profits élevés liés à la vente sont une menace grandissante contre la sécurité et la santé publique dans le monde.

Alors que l’héroïne et la cocaïne ont monopolisé la plus grande partie de l’attention depuis plusieurs années, les chiffres des confiscations et la découverte de laboratoires clandestins montrent que les STA sont en plein essor.

Alors que les saisies d’héroïne, de cocaïne et de cannabis sont restées stables entre 2005 et 2009, les confiscations de STA ont marqué une nette augmentation pendant la même période. Les STA sont faciles et peu chers à produire et ils sont devenus les drogues de choix de millions de toxicomanes à travers le monde. Ils offrent aux criminels une entrée sur des nouveaux marchés. Contrairement aux drogues issues de plantes telles que l’opium ou la cocaïne, les drogues synthétiques peuvent être produites partout avec un faible investissement.

Selon l’évaluation, le nombre de cachets de méthamphétamines confisqués en Asie du Sud est a fortement augmenté au cours des dernières années : de 32 millions en 2008 à 93 millions en 2009 et 133 millions en 2010.

Ces drogues sont aussi en nette augmentation en Europe où plusieurs pays ont noté que les méthamphétamines sont en phase de remplacer les amphétamines « classiques ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.