Les prix des logements anciens continuent d’augmenter

Fotolia_316273_SLa crise n’affecte pas encore le marche immobilier. Selon l’INSEE : Au deuxième trimestre 2011, les prix des logements anciens ont progressé de 1,0 % selon les données provisoires corrigées des variations saisonnières (CVS) : +2,1 % pour les appartements et -0,1 % pour les maisons. Il s’agit de la huitième hausse consécutive. Des statistiques à tempérer entre Paris et le reste de la France.

Sur un an, les prix demeurent en forte hausse : +7,7 % (+10,4 % pour les prix des appartements et +5,0 % pour ceux des maisons).
En Île-de-France, les prix des logements anciens continuent de croître au deuxième trimestre 2011

En Île-de-France, au cours du deuxième trimestre 2011, les prix des logements anciens ont progressé de 2,9 % (chiffres provisoires CVS). Cette hausse est due principalement à celle des prix des appartements (3,9 %), les prix des maisons augmentant également mais de façon moins marquée (0,7 %).

Les prix des appartements augmentent de façon notable à Paris (5,0 %), dans le Val-de-Marne (4,3 %) et les Hauts-de-Seine (4,2 %) tandis que les prix des maisons augmentent nettement dans les Yvelines (2,5 %), le Val-d’Oise (1,7 %) et l’Essonne (1,6 %).

Sur un an, les prix franciliens progressent très nettement (13,5 %). En particulier, la hausse atteint 22,5 % pour les appartements parisiens.
En province, les prix baissent très légèrement au deuxième trimestre 2011

En province, les prix ont diminué de 0,1 % (CVS) au deuxième trimestre 2011 : -0,3 % pour les maisons et +0,2 % pour les appartements. Sur un an, les prix des logements anciens en province sont en hausse de 4,3 % : +4,6 % pour les maisons et +3,8 % pour les appartements.

Photo © Alain d’ORTOLI – Fotolia.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.