Midi Pyrénées compterait plus de 100 000 salariès en situation précaire

588px-19DollarsC’est une bombe économique  et politique signée du président du Conseil économique et social Jean Louis Chauzy. Selon ce dernier, plus de 100 000 salariés disposent d’un revenu inférieur à 954 euros par mois dans la région Midi Pyrénées. Les régions du Sud de la France explique Chauzy, n’échappent pas à l’aggravation de la pauvreté et de la précarité. En Midi-Pyrénées, classée première région française pour son taux de croissance économique de 2,6% par an de 2000 à 2010, le nombre de salariés précaires est supérieur à la moyenne nationale. Il est de 10% contre 7 % sur le plan national.

Il faut ajouter à cette situation celle des jeunes et des retraités. En effet 20% des étudiants sont touchés par la pauvreté. Ils peinent à se loger et plus encore à se nourrir convenablement. Comme en Espagne et en Italie, des retraités recherchent également des emplois saisonniers ou à temps partiel car les revenus de leur retraite ne leur permettent plus de vivre. Il faut d’ailleurs noter que ce phénomène touche depuis peu le monde rural” souligne un Jean Louis Chauzy particulièrement attentif à la question sociale. Qui commente ainsi les effets de “la hausse du coût de la vie, l’alimentation, l’énergie, le coût de la santé (baisse drastique des remboursements) contribuent au développement de la précarité. Même si la France a pu préserver son système social, celui-ci subit des coups budgétaires sérieux dans le domaine de la santé, du financement des associations et des services publics garants de l’équité et de la cohésion sociale. Le Revenu de Solidarité Active joue à la marge pour les moins de 25 ans avec des conditions trop restrictives alors que les jeunes sont les premières victimes de la crise” .

Le Secours Populaire a assuré les repas quotidiens de 2 millions de nos concitoyens en 2009, et davantage en 2010. Les Restos du Cœur, crées en 1985 par Coluche, livrent des repas à 900 000 personnes. Dans le Gers par exemple, la Banque Alimentaire assure les besoins en nourriture de 3000 personnes” s’émeut par ailleurs le président du Conseil économique et social régional.

Alors que la Commission des finances de l’Assemblé nationale discute des propositions du gouvernement concernant la réduction des dépenses publiques, un rapport du Ministère des Finances dénonce l’inefficacité des 58 milliards de niches fiscales. Il faut avoir ce chiffre en tête pour ne pas aggraver la pauvreté et conduire les politiques qui permettent de la combattre. Enfin, nous devons rappeler une autre échéance, celle du Conseil européen des 19 et 20 septembre 2011 qui doit convaincre 7 Etats européens dont l’Allemagne de ne pas réduire par cinq la contribution financière du Programme Européen d’Aide aux plus démunis. Pour l’année 2012 et pour la France, ce serait équivalent à la suppression de 15 millions de repas” rappelle par ailleurs Chauzy.

Au moment où notre pays connaît un chômage record de 4,9 millions de chômeurs toutes catégories confondues, chacun doit être conscient des enjeux et des conséquences des décisions qui seront prises pour reformer en profondeur notre système fiscal, relancer la croissance et donc la création de richesses et d’emplois ainsi que pour préserver les aides aux associations, la protection sociale qui sont au cœur de la cohésion de notre société. Le modèle républicain français est en péril” a-t-il conclu .

Photo CC/4wallz

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.