Un comité de défense de l’éducation nationale va se créer à Toulouse et en Haute Garonne

800px-Liège_(6)La coupe est pleine. Pour cette rentrée scolaire 2011, et à quelques mois de l’élection présidentielle, associations de parents d’élèves, syndicats enseignants et associations ont décidé de manifester leur raz le bol. FCPE– DDEN – FSU – SNUipp – SNES – UNSA Education – SE-UNSA – SGEN-CFDT – SUD Education – CGT- Educ’action – AD PEP – Les FRANCAS – JPA – La Ligue de l’Enseignement – OCCE – GFEN- EEDF veulent dénoncer les suppressions massives de postes et la baisse des crédits alloués à l’éducation nationale.

Dans un communiqué commun, toutes ces associations expliquent qu’après “plusieurs années de suppressions massives de postes et de réformes de notre système éducatif qui détériorent la qualité de l’enseignement pour tous les enfants et déstructurent le Service Public d’Education, la rentrée de septembre 2011 s’effectuera en Haute-Garonne dans des conditions critiques et inacceptables dans le primaire comme dans le secondaire”. Tous dénoncent pêle mêle : “classes surchargées, manque de moyens pour assurer tous les enseignements (options, langues), pour aider les élèves en difficultés lourdes, pour les remplacements, pour la formation, pour la surveillance, pour intégrer correctement les enfants en situation de handicap dans les classes, désengagement de l’état pour l’achat des livres et pour les fonds sociaux…”

Face à cette situation, le collectif Sauvons l’École, qui regroupe sur le département les partenaires de l’Ecole (syndicats de l’éducation nationale, fédération de parents d’élèves, associations complémentaires de l’école publique, mouvements pédagogiques) a décidé de créer un Comité de Défense de l’Éducation Nationale, en associant les autres acteurs concernés par l’École Publique dans le département : élus des collectivités territoriales (Maires, Conseil Général, Conseil Régional) et Parlementaires.

Ce cadre aura pour but d’informer l’opinion, de favoriser les échanges et le débat, de construire les initiatives nécessaires, et d’élaborer des propositions alternatives pour une Ecole de la réussite pour tous les enfants.
“La constitution de ce Comité est pour nous un signal fort du refus des mesures gouvernementales actuelles qui ne nous proposent qu’une école sans perspectives, une école à plusieurs vitesses, fragmentée et inégalitaire” ont indiqué aujourd’hui les membres de ce collectif.

La première réunion de ce Comité de Défense est fixée le jeudi 1er septembre à 14h à la Salle municipale Osète, Espace Duranti Rue du Lt Colonel Pélissier à Toulouse (Métro Capitole).

Photo DP/Toulouse7.com : un

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.