Libye : nouveaux soupçons de crimes contre l’humanité

Le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) a exprimé lundi sa profonde préoccupation concernant les informations faisant état de violations atroces des droits de l’homme en Libye, notamment des exécutions sommaires apparemment commises par les forces loyales au colonel Mouammar Kadhafi avant qu’elles perdent le contrôle de la capitale Tripoli.

« Nous nous inquiétons du sort des milliers de gens portés disparus qui ont été arrêtés ou faits prisonniers par les forces de sécurité de Khadafi soit avant le début ou tôt dans le conflit. Suite aux découvertes effroyables qui ont été faites au cours des derniers jours, nous pensons qu’il y a de bonnes raisons de craindre pour leur sort. Nous exhortons tous les membres du régime déchu à révéler où se trouvent les prisonniers, pour éviter davantage de perte en vies humaines, » a déclaré le porte parole du HCDH, Rupert Colville.

Le HCDH souligne qu’il est d’une importance capitale que ces crimes, et d’autres violations graves du droit international des droits de l’homme et du droit humanitaire, soient documentés et que des enquêtes effectuées pour pouvoir tenir les auteurs responsables et pour pouvoir apporter la justice aux victimes et à leurs proches. La Commission d’enquête pour la Libye sera appelée à faire ce travail de documentation avec le soutien du HCDH.

« Nous réitérons notre appel à toutes les parties prenantes à faire preuve de retenue et à éviter tous les abus de droits de l’homme ou actes de représailles, » a souligné M. Colville.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.