un comité de l’ONU veut “contraindre” Israël à mettre un terme à la colonisation

Le Comité des Nations Unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien a appelé vendredi la communauté internationale à agir « de façon crédible et décisive » pour contraindre Israël à mettre un terme à la colonisation des territoires palestiniens occupés.

« Les annonces israéliennes récentes sapent les efforts internationaux visant à revenir aux négociations. Elles ont un effet corrosif sur la confiance et elles découragent la bonne volonté, sans laquelle des négociations sérieuses et à même de pouvoir aboutir à une solution permanente sont voués à l’échec. Toute action unilatérale d’Israël qui met en danger l’issue des négociations en créant des faits accomplis sur le terrain n’ont aucune valeur légale », a déclaré le Comité suite à l’annonce israélienne de construction de 5.200 nouveaux logements dans les colonies à Jérusalem-Est, la partie occupée de la ville, pour le seul mois d’août.

Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien accuse le gouvernement israélien de vouloir encercler la partie orientale de Jérusalem pour ainsi couper la ville du reste des territoires palestinien occupés, ce qui équivaut à un acte « illégal et provocateur ».

Le Comité critique également la politique de colonisation israélienne en Cisjordanie qui consiste à fragmenter le territoire afin de rendre impossible un Etat palestinien viable avec un territoire uni et continue. Cela empêcherait donc la solution de deux Etats tel que prévu dans la feuille de route, le plan de paix international. Ce plan prévoit deux Etats, Israël et Palestine, vivant côte à côte en paix avec des frontières sécurisées.

Le Comité demande à Israël de mettre un terme immédiat aux actions unilatérales, de geler la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, y compris « l’accroissement naturel » et de démanteler les avant-postes érigés depuis 2001, des obligations auxquelles Israël s’est engagé dans la feuille de route.

Cette semaine le Quatuor, formé de l’Union européenne, des Nations Unies, des Etats-Unis et de la Russie, qui est à l’origine de la feuille de route, a fait part de sa préoccupation après les annonces de constructions israéliennes à Jérusalem-Est.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.