Famine en Somalie : plus de 100 000 réfugiés auraient fui la faim et la sécheresse

Le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a tiré mardi la sonnette d’alarme sur le nombre de déplacés somaliens joignant la capitale du pays, Mogadiscio, qui a dépassé les 100.000 personnes fuyant la sécheresse et la faim.

« Environ 30.000 autres sont arrivés dans des installations situées à 50 kilomètres du centre de la capitale. Jusqu’à 100.000 déplacés au total auraient rejoint Mogadiscio ces deux derniers mois. Leur nombre augmente quotidiennement, avec environ 1.000 arrivées chaque jour en juillet », a déclaré mardi une porte-parole du HCR, Vivian Tan, lors d’une conférence de presse à Genève, en Suisse.
Selon les estimations du HCR, le mois dernier, près de 40.000 déplacés somaliens ont fui la sécheresse et la famine pour rejoindre Mogadiscio en quête de vivres, d’;eau, d’;abri et d’;assistance.

Badbado, l’une des plus importantes installations de déplacés à Mogadiscio, est situé à neuf kilomètres à l’ouest de Mogadiscio sur la route d’Afgooye. Davantage de personnes arrivent encore chaque jour après avoir fui des zones affectées par la sécheresse -et la famine – dans le sud de la Somalie. D’autres sont transférées par les autorités locales depuis des installations situées dans le centre de la ville.

« Etant donné le nombre croissant de déplacés en quête d’aide alimentaire, les quantités distribuées ne suffisent pas à couvrir les besoins, causant des bousculades voire des pillages. De ce fait, certaines personnes parmi les plus faibles et les plus vulnérables ne reçoivent aucune aide, bien que les organisations caritatives fassent leur possible », a souligné Mme Tan.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.