Etats Unis/Peine de Mort : l’execution de Leal Garcia sévèrement critiquée

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a regretté profondément vendredi l’exécution aux Etats-Unis d’un ressortissant mexicain, Humberto Leal García, après une décision de dernière minute par la Cour suprême américaine refusant un sursis à exécution. M. Leal García a été condamné à mort pour un assassinat commis au Texas en février 1998.

« L’exécution de M. Leal García place les États-Unis dans une situation de violation du droit international », a dit Mme Pillay, qui est actuellement en mission officielle au Mexique. « Ce que l’État du Texas a fait dans ce cas est imputable en droit aux États-Unis et engage la responsabilité internationale des Etats-Unis. Je suis très déçue que ni le Conseil des grâces du Texas, ni le gouverneur n’aient pris les mesures qui leur étaient offertes pour empêcher que cette violation des obligations des États-Unis en vertu du droit international ne se produise. »

Mme Pillay avait écrit au gouverneur du Texas, lui demandant de commuer la condamnation à mort de M. Leal Garcia en peine de prison à vie, avait indiqué la semaine dernière le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).

Au-delà de la position habituelle de l’ONU contre la peine de mort, cette affaire soulève des questions juridiques particulières, alors que M. Leal García n’a pas eu accès à un agent consulaire, ce qui, en tant que ressortissant étranger, était son droit en vertu de l’article 36 de la Convention de Vienne sur les relations consulaires. L’absence d’assistance consulaire soulève la question de savoir si son droit à un procès équitable, garanti par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et contraignant pour les Etats-Unis, a été pleinement respecté, estime le HCDH.

En 2004, la Cour internationale de Justice (CIJ) avait rendu une décision stipulant que les Etats-Unis devaient revoir et reconsidérer le cas de 51 ressortissants mexicains condamnés à mort – notamment le cas de M. Leal García – car ils n’avaient pas reçu de services consulaires.

Partager

Articles Récents

Procès Mélenchon, le Parquet demande le renvoi

Jean Luc Mélenchon et plusieurs responsables de la France Insoumise dont le député européen toulousain l’eurodéputé Manuel Bompard étaient convoqués…

19 septembre 2019

Municipales à Toulouse, Romain Cujives quitte le Parti socialiste

Romain Cujives a été suspendu du parti socialiste par la fédération de Haute Garonne. Il confirme aujourd'hui quitter le PS.…

17 septembre 2019

Vers un réchauffement climatique plus grave que prévu

De nouvelles études scientifiques publiée mardi prévoient un réchauffement plus important en 2100 que les versions précédentes. Réaliser les objectifs…

17 septembre 2019

Rugby – 4 toulousains pressentis pour France Argentine

L'équipe de France de rugby débute sa coupe du monde 2019 au Japon face à l'Argentine samedi. 4 joueurs toulousains…

17 septembre 2019

Toulouse, des policiers agressés à Empalot et place Abbal

Violences urbaines et agressions de policiers quartier Empalot et place Abbak dans la nuit du 16 au 17 septembre. Deux…

17 septembre 2019

Grand soleil et 32 degrés mardi à Toulouse

L’été indien se prolonge ce mardi et toute la semaine à Toulouse. Les températures sont supérieures aux normales de saison.…

17 septembre 2019