Etats Unis/Peine de Mort : l’execution de Leal Garcia sévèrement critiquée

La Haut commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a regretté profondément vendredi l’exécution aux Etats-Unis d’un ressortissant mexicain, Humberto Leal García, après une décision de dernière minute par la Cour suprême américaine refusant un sursis à exécution. M. Leal García a été condamné à mort pour un assassinat commis au Texas en février 1998.

« L’exécution de M. Leal García place les États-Unis dans une situation de violation du droit international », a dit Mme Pillay, qui est actuellement en mission officielle au Mexique. « Ce que l’État du Texas a fait dans ce cas est imputable en droit aux États-Unis et engage la responsabilité internationale des Etats-Unis. Je suis très déçue que ni le Conseil des grâces du Texas, ni le gouverneur n’aient pris les mesures qui leur étaient offertes pour empêcher que cette violation des obligations des États-Unis en vertu du droit international ne se produise. »

Mme Pillay avait écrit au gouverneur du Texas, lui demandant de commuer la condamnation à mort de M. Leal Garcia en peine de prison à vie, avait indiqué la semaine dernière le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH).

Au-delà de la position habituelle de l’ONU contre la peine de mort, cette affaire soulève des questions juridiques particulières, alors que M. Leal García n’a pas eu accès à un agent consulaire, ce qui, en tant que ressortissant étranger, était son droit en vertu de l’article 36 de la Convention de Vienne sur les relations consulaires. L’absence d’assistance consulaire soulève la question de savoir si son droit à un procès équitable, garanti par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et contraignant pour les Etats-Unis, a été pleinement respecté, estime le HCDH.

En 2004, la Cour internationale de Justice (CIJ) avait rendu une décision stipulant que les Etats-Unis devaient revoir et reconsidérer le cas de 51 ressortissants mexicains condamnés à mort – notamment le cas de M. Leal García – car ils n’avaient pas reçu de services consulaires.

Partager

Articles Récents

Plages Atlantiques un Toulousain arrêté en possession d’un kilo de Cocaïne

Des ballots de cocaïne pure arrivent sur les plages du littoral Atlantique. Un jeune Toulousain a été interpellé après avoir…

12 novembre 2019

Neige. les Pyrénées en alerte avalanche

Météo France lance un bulletin vigilance jaune pour risque avalanche sur les Pyrénées. Le département de la Haute Garonne est…

12 novembre 2019

Saisie record de cannabis à Nîmes

Le 1er novembre 2019 vers 02h30, les agents de la brigade des douanes de Nîmes en contrôle sur l’autoroute A9…

8 novembre 2019

La cote de confiance de Macron et Philippe en baisse

La confiance accordée au président de la République et au Premier ministre connaît une baisse de 5 points, selon un…

8 novembre 2019

Retraites, la clause du “grand père” fait polémique

Réforme des retraites. La « clause du grand-père » crée des remous au sein du gouvernement Le haut-commissaire aux retraites,…

8 novembre 2019

Toulouse, opérée pour avoir avalé une pince à épiler

Une femme avale une pince à épiler... qui se retrouve dans ses bronches ! Dimanche dernier, une jeune femme a…

8 novembre 2019