l’usage de la cocaïne se développe en France

Man_sniffingL’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes) et l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) publient les premiers résultats du Baromètre santé de l’Inpes sur les pratiques d’usage de substances psychoactives par les adultes. Plusieurs faits à retenir : la consommation de cannabis se stabilise, et une hausse de l’expérimentation des drogues dures : cocaïne et héroïne.

Le Baromètre santé 2010 a été mené auprès de 27 653 personnes âgées de 15 à 85 ans.

Stabilisation de la consommation de cannabis
Il s’agit du produit illicite de loin le plus consommé en France. Environ un tiers des adultes de 18 à 64 ans (33 %) déclare avoir déjà consommé du cannabis au cours de leur vie. La légère hausse de l’expérimentation (4 points entre 2005 et 2010) est mécanique car elle est liée à ce qu’on appelle un effet de « stock » des générations anciennes de fumeurs.
Toutes les autres formes d’usage apparaissent stables. Ainsi, en 2010 tout comme en 2005 la part des personnes ayant consommé du cannabis dans l’année se situe autour de 8 % et ce nombre est de 4 % pour celles qui en ont consommé au cours du mois.
Comme pour les autres drogues illicites, les jeunes générations et les hommes sont davantage concernés par ces usages.

Recul de l’usage d’ecstasy dans l’année
La diffusion de l’ecstasy semble marquer le pas. L’expérimentation est en 2010 de 2,7 % contre 2 % en 2005 (même effet de stock des générations anciennes de consommateurs que pour le cannabis). L’usage dans l’année est pour sa part en recul de 0,5 % à 0,3 % en 2010.

Hausse de la consommation de cocaïne
L’expérimentation et l’usage de cocaïne au cours des 12 derniers mois sont en hausse. La part des 18- 64 ans qui a expérimenté la cocaïne a pratiquement augmenté de moitié depuis 2005 (passant de 2,5 % à 3,8 %). L’usage de cocaïne au cours de l’année se situe pour sa part à 0,9 % des 18-64 ans. Il atteint 2 % chez les moins de 35 ans, ce qui situe la France (d’après les données les plus récentes de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies) dans la moyenne européenne, nettement derrière l’Espagne, le Royaume – Uni et l’Italie notamment.

L’enquête montre également une légère hausse de l’expérimentation d’héroïne (de 0,9 % en 2005 à 1,2 % en 2010) et de celle des champignons hallucinogènes (de 2,7 % en 2005 à 3,2 % en 2010). Enfin, les poppers voient leur diffusion augmenter, c’est ainsi que 5,3 % des 18-64 ans en ont consommé au cours de leur vie alors qu’ils étaient 3,9 % en 2005.

Baisse continue de la consommation quotidienne d’alcool. Augmentation des ivresses en particulier chez les jeunes femmes
En 2010, la baisse de la consommation d’alcool au quotidien se poursuit. En 2005, 16 % des 18-75 ans buvaient quotidiennement de l’alcool, ils sont aujourd’hui 12 %. L’usage d’alcool, surtout lorsqu’il est quotidien, concerne plus souvent les personnes de plus de 45 ans et les hommes.
En revanche, la proportion de personnes ayant connu au moins un épisode d’ivresse au cours de l’année augmente, et ce dans toutes les classes d’âge et pour les deux sexes : elle est passée de 15 % en 2005 à 19 % en 2010. C’est chez les jeunes de 18 à 34 ans, et en particulier chez les jeunes femmes de 18 à 25 ans, que la hausse est la plus nette (de 20 % à 34 % entre 2005 et 2010).
Par ailleurs, la proportion de jeunes femmes ayant eu au cours de l’année une consommation ponctuelle de quantités importantes de boissons alcoolisées est passée de 30 % à 42 % entre 2005 et 2010.

Augmentation du nombre de fumeurs quotidiens de tabac. Diminution du nombre de cigarettes fumées par jour
La part de fumeurs quotidiens a augmenté de deux points entre 2005 et 2010 passant de 28 à 30 % avec
une hausse surtout visible chez les femmes de 45 à 64 ans (+ 6 points) et relativement modeste voire
inexistante dans les autres tranches d’âge féminines.
En revanche le nombre moyen de cigarettes, ou équivalent cigarettes, fumées quotidiennement par les fumeurs réguliers est en recul : de 13,8 contre 15,3 en 2005. Près de 69 % des fumeurs déclarent fumer au moins 10 cigarettes par jour. Ils étaient 72 % en 2005.

Photo DP

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.