Décès de Rafael Gandia, républicain espagnol, résistant et citoyen

Le député maire de Toulouse Pierre Cohen lui a rendu hommage en ces termes : “Je salue avec une grande émotion la mémoire de Rafael Gandia, figure éminente de la vie toulousaine républicain espagnol, résistant ou tout simplement citoyen. Par deux fois, la Ville lui décerna sa médaille d’or. Fondateur de l’Amicale des guerilleros de la Haute-Garonne, Rafael Gandia fut aussi le président onze ans durant de la célèbre Casa de Espana. A 18 ans, “Rafa” a quitté Murcia pour apprendre la mécanique à Madrid où il s’engagea dès le soulèvement fasciste. Il a participé à la défense de la capitale espagnole, et à la bataille de l’Ebre en 1938. Nommé capitaine à la fin de la guerre d’Espagne, il fut l’un des tout premiers combattants guérilleros dès 1942, il deviendra El Comandante Martín des forces républicaines espagnoles dans les Pyrénées Orientales. Profondément engagé, il repartira deux ans en Espagne comme agent de liaison de la lutte clandestine antifranquiste avant de s’installer définitivement à Toulouse.
Au nom des élus de Toulouse, j’adresse mes sincères condoléances à sa famille, à ses proches, à ses camarades et à la communauté espagnole toulousaine.”

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.