La Tunisie adhère à la Cour Pénale Internationale

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a reçu vendredi du gouvernement tunisien son instrument d’adhésion au Statut de Rome, traité régissant la Cour pénale internationale (CPI), faisant de la Tunisie le premier pays d’Afrique du Nord à reconnaître la CPI.

Le Statut entrera en vigueur pour ce pays le 1er septembre 2011, portant ainsi à 116 le nombre total des États parties.

« Cette étape significative est particulièrement importante à la lumière des changements fondamentaux qui sont survenus en Tunisie cette année », a déclaré Ban Ki-moon lors d’une cérémonie organisée au siège de l’ONU à New York pour l’occasion où était également présent le Président de l’Assemblée des Etats parties au Statut de Rome, l’Ambassadeur Christian Wenaweser.

« Le monde est redevable au peuple et au gouvernement de Tunisie pour son soutien à la Cour pénale internationale », a-t-il ajouté.

De son côté, la CPI s’est félicitée « de la décision de la Tunisie de se joindre aux efforts de la communauté internationale pour mettre un terme à l’impunité des responsables des crimes internationaux les plus graves, à savoir le génocide, les crimes de guerre, les crimes contre l’humanité et le crime d’agression, qui menacent la paix, la sécurité et le bien-être du monde ».

La Tunisie, qui est le 32e Etat africain à intégrer la CPI, est le premier pays d’Afrique du Nord et le quatrième membre de la Ligue des Etats arabes à se porter partie au Statut de Rome. « Son adhésion met en lumière le rôle essentiel joué par la CPI dans le domaine de la justice pénale internationale à un moment où la région connaît des changements importants », estime la CPI.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.