Bahreïn : des défenseurs des droits de l’hommes condamnés à la prison à vie

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a noté jeudi avec une profonde inquiétude les condamnations sévères, y compris l’emprisonnement à vie, prononcées à Bahreïn contre 21 activistes politiques, défenseurs de droits de l’homme et dirigeants de d’opposition.

Ban Ki-moon a exhorté les autorités bahreïnies à permettre à tous les accusés d’exercer leur droit à faire appel et à agir dans le strict respect des droits de l’homme, y compris le droit de bénéficier d’un procès équitable, a indiqué son porte-parole dans un communiqué.

Le chef de l’ONU espère que « les autorités bahreïnies vont tout faire pour créer un environnement favorable à un début concret de dialogue national annoncé par sa majesté le Roi Hamad bin Issa Al Khalifa ».

Il pense que ce dialogue doit être « ouvert à tous et mener à des résultats tangibles qui répondent aux aspirations de tous les Bahreïnis ».

Bahreïn a connu ces derniers mois de nombreuses manifestations réprimées violemment par les forces de sécurité. L’ONU a condamné l’usage excessif de la force par les autorités et s’est déclaré préoccupée par la situation des droits de l’homme. Selon le Haut commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, des centaines de personnes, dont des professionnels de la santé, des responsables politiques et des défenseurs des droits humains, ont été arrêtés pour leur liens avec le mouvement de protestation contre le régime.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.