La Sylphide revient à l’affiche du Ballet du Capitole

détail ballet - crédit David HerreroLa Sylphide d’Auguste Bournonville (1836) revient à l’affiche du Ballet du Capitole après quinze ans d’absence, dans une production du Ballet de l’Opéra national du Rhin.

Histoire d’un mortel amoureux d’une fille de l’air, d’un homme tiraillé entre ce qu’il a et ce dont il rêve, La Sylphide devint l’emblème du romantisme avec le ballet de Filippo Taglioni (1832). En 1834 à Paris, Auguste Bournonville assiste au ballet de Taglioni à l’Opéra. Deux ans plus tard, il donne sa version à Copenhague sur une musique de Herman Løvenskjold, et interprète lui-même le premier rôle masculin qu’il a développé techniquement, aux côtés de son élève Lucile Grahn en Sylphide. Alors que le ballet de Taglioni disparaît du
répertoire de l’Opéra de Paris en 1863 (pour y retourner en 1972 grâce à Pierre Lacotte), La Sylphide de Bournonville ne quittera jamais le répertoire du Ballet royal Danois et est toujours interprétée par les plus grandes compagnies à travers le monde.

Dinna Bjørn remontera cette Sylphide avec les danseurs du Capitole. Cette chorégraphe danoise reconnue comme spécialiste de Bournonville, enseigne et surveille, depuis 1975, la transmission du répertoire de celui- ci dans le monde entier. David Coleman sera à la tête de l’Orchestre de Chambre de Toulouse.

La Sylphide / du 24 au 26 juin
RESERVATIONS
www.theatre-du-capitole.fr
+33 (0)5 61 63 13 13
Tarifs : de 6,50 € à 40 € – Durée : 2H
Navettes gratuites à disposition à destination
du Casino Théâtre Barrière :
infos sur www.theatre-du-capitole

Photo (c) David Herrero

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.