la médiathèque du Mirail baptisée Médiathèque Grand M

Le conseil municipal a voté le 1er avril dernier une délibération baptisant la future médiathèque du Mirail, Médiathèque Grand M.

Parmi les noms qui ont été proposés, c’est celui de Médiathèque Grand M qui a finalement été retenu. Ce nom original, moderne et ambitieux est à l’image du projet de cette nouvelle médiathèque et donnera sans aucun doute une forte personnalité à l’équipement.

Située au carrefour de trois quartiers populaires en pleine mutation, Bellefontaine, Reynerie et Bagatelle, la Médiathèque Grand M, dont l’ouverture est prévue début 2012, s’intègre au réseau des bibliothèques municipales de Toulouse (Médiathèque José Cabanis, Bibliothèque d’Etude et du Patrimoine, 19 bibliothèques de quartier, 2 bibliobus). Cet équipement s’inscrit “dans le renforcement de l’offre culturelle de proximité dédiée aux habitants et constituera un point fort de l’amélioration du cadre de vie, avec un parvis aménagé comme lieu de convivialité et de rencontre. Mais le rayonnement de cet équipement ambitieux dépassera sans aucun doute le quartier du Mirail car il a vocation à desservir tous les toulousains, la proximité du Métro Bellefontaine est à cet égard facilitateur” indique la Mairie de Toulouse.

La municipalité a voulu faire de cet équipement un lieu structurant pour le quartier, mais aussi accueillant, confortable et fonctionnel. Ainsi, d’une surface de 1 400 m2, elle sera la bibliothèque de quartier la plus importante, et comprendra un atelier multimédia et un auditorium de 50 places. Avec des horaires élargis, et notamment une ouverture le dimanche après-midi, elle offrira une amplitude horaire comparable à celle de la Médiathèque José Cabanis.

Elle devrait offrir en outre aux lecteurs des collections attractives : 24 000 livres, 4000 CD et 5000 DVD, ainsi que de nombreux abonnements à des revues et magazines.

Ce projet fait aussi l’objet d’une démarche Haute Qualité Environnementale, avec notamment un bâtiment basse consommation et l’usage d’énergies renouvelables (panneaux solaires photovoltaïques).
La Mairie de Toulouse, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), la Région Midi-Pyrénées et l’Union Européenne sont tous partenaires pour financer l’opération qui se chiffre à 6,185 millions d’euros.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.