Pour ATD Quart Monde, Laurent Wauquiez invente le “bouclier anti social”

Dimanche soir sur BFM TV, le ministre Laurent Wauquiez a fait une proposition plutôt surprenante et qui se fonde sur des calculs erronés : instaurer un bouclier anti-social” a expliqué lundi l’association ATD Quart Monde. “Celui-ci limiterait les revenus des allocations d’un couple à un maximum de 75% du SMIC” estime encore l’association d’aide aux plus pauvres.

“une humiliation”

Laurent Wauquiez veut également instaurer un travail d’intérêt général obligatoire de 5h par semaine.

“ATD Quart Monde tient à rappeler à M. Wauquiez qu’aujourd’hui déjà, compte tenu de l’augmentation des prix de l’alimentation, des loyers et de l’énergie, nombreux sont les parents qui se limitent à un repas par jour. Depuis la création du RMI en 88 alors à 50% du SMIC, le RSA n’a cessé de baisser et ne représente plus que 43 % du SMIC. Comment peut-on vouloir diminuer des allocations qui ne permettent déjà plus de survivre ? Le travail, une punition ou un droit ?” explique ATD Quart Monde dans un communiqué.

“Quant à la proposition de travail obligatoire, elle sonne comme une humiliation supplémentaire. Aujourd’hui ce qui manque, ce n’est pas l’envie de travailler, mais bien les offres d’emploi et/ou la qualification correspondante. De plus, les emplois évoqués : sortie des écoles, cantonniers, sont des emplois existants. Que deviendraient les salariés qui les occupent aujourd’hui ? Et comment seraient considérés dès lors ces emplois au rabais ? Plutôt que d’opposer les catégories de Français, il vaudrait mieux prendre à bras le corps la
question de l’emploi pour permettre à tous de se former et de pouvoir travailler. Le travail n’est pas une punition, l’emploi est un droit. Les personnes pauvres elles-mêmes refusent l’assistance, elles savent que l’assistance durable détruit” souligne ATD Quart Monde.

“Nous attendons maintenant des responsables politiques qu’ils fassent des propositions qui rassemblent au service des plus pauvres d’entre nous et non qui opposent salariés pauvres d’une part et très pauvres sans emploi d’autre part. Un emploi pour chacun, c’est non seulement le souhait des allocataires du RSA mais aussi un devoir de la Nation, et en premier lieu une question de dignité” a conclu ATD QUart Monde.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.