La Nouvelle Zélande lance officiellement la Coupe du Monde de Rugby 2011

« Il y a plus de similitudes entre le rugby et la diplomatie : vous perdez des dents, nous perdons la face ; vos mêlées sont confuses pour ceux qui ne connaissent pas les règles, comme nos débats ; pour vous, un but est un essai, tandis qu’à l’ONU, nous essayons d’atteindre des buts », a déclaré lundi le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, lors d’une cérémonie au siège de l’ONU, organisée par la mission permanente de la Nouvelle-Zélande, pour le lancement de Coupe du monde de rugby 2011.

Devant les participants réunis dans la galerie principale du bâtiment de l’Assemblée générale, autour du trophée qui sera présenté dans différents lieux historiques de New York dans les prochaines semaines, le chef de l’ONU a défendu les valeurs portées par ce sport « populaire ». Il « fait la promotion de la santé, du travail d’équipe et de l’amitié », a-t-il insisté, avant d’estimer qu’en « ces temps difficiles, alors que les gens sont aux prises avec la pauvreté, les conflits, et parfois les deux », le rugby pouvait « offrir une chance de joie et de plaisir ».

Ironisant ensuite sur le fait qu’il « adore regarder le rugby » mais qu’il « n’y joue pas très bien », Ban Ki-moon à rappelé que l’International Rugby Board (IRB -Fédération internationale de rugby) collaborait avec l’ONU en général et le Programme alimentaire mondial (PAM) en particulier, pour s’attaquer au problème de la faim dans le monde.

« Pendant sept ans, à travers la campagne « Plaquer la Faim », vous avez accru la sensibilisation du grand public et lever des fonds, qui ont fait une réelle différence dans la vie quotidienne de nombreuses personnes », a-t-il souligné, avant de se dire « heureux » que le pays organisateur, la Nouvelle Zélande, ait choisi les Nations Unies pour le lancement de la compétition internationale.

« Que le meilleur gagne! », a encore ajouté Ban Ki-moon, estimant que l’essentiel n’était pas de savoir qui gagnerait cette Coupe du monde 2011, dans la mesure où le partenariat entre l’ONU et l’IRB était déjà « une victoire pour les peuples du monde ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.