Joggeuse disparue : un corps retrouvé à proximité de Bouloc

boulocUn mois et demi après la disparition de la joggeuse Patricia Bouchon, le pire est aujourd’hui à craindre. Un corps a en effet été retrouvé hier à proximité de Bouloc lieu de la disparition de cette mère de famille, secrétaire dans un cabinet d’avocat toulousain. Un chasseur a retrouvé un corps de femme dans un trou d’eau près du village de Villematier à quelques kilomètres de Bouloc, au sud de Villemur sur Tarn. Le procureur de la République de Toulouse a expliqué ce matin aux micros de la radio, qu’un périmètre de sécurité avait été installé et qu’une équipe de police scientifique de Paris devrait oeuvrer sur place. Pour l’heure le Procureur de la République a refusé de faire un rapprochement entre ce corps et la disparition de Patricia Bouchon.

Partie faire son jogging quotidien, Patricia Bouchon a disparu le 14 février dernier. Du sang en assez grande quantité et des effets personnels dont une boucle d’oreille ont été retrouvés sur le parcours de la joggeuse de Bouloc. Malgré une forte présence de gendarmes, une équipe cynophile et la mobilisation de plongeurs, nulle trace de Patricia Boulloc n’avait été retrouvée. Le procureur de la République de Toulouse avait alors fait état de son pessimisme et ouvert une enquête pour crime.

Par la suite, deux hommes avaient été placés en garde à vue puis rapidement relâchés sans qu’aucune charge ne soit retenue à leur encontre. Selon, le quotidien La Depeche du Midi, les enquêteurs suivraient désormais la piste d’un pervers sexuel aujourd’hui incarcéré au Mans. Selon le quotidien régional, ce suspect, considéré comme un pervers sexuel, aurait pu se trouver à proximité de Bouloc le jour de la disparition de Patricia Bouchon.

Photo Google Maps : Entre Toulouse et Montauban, les villages de Bouloc et de Villematier distants d’une dizaine de kilomètres.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.