3e jour de guerre en Libye : nouveaux bombardements

800px-Mirage2000-5F_1-2_CigognesL’opération militaire en Libye porte désormais le nom d’ “Aube de l’Odyssée”. Cette 3e journée de guerre est une nouvelle fois marquée par des frappes aériennes. La France, le Royaume Uni, les Etats Unis et même la Belgique ont placé leurs forces en état d’alerte et multiplient les raids aériens. Selon plusieurs observateurs, les forces de la coalition seraient désormais maîtres de l’espace aérien libyen. Une nouvelle réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies est prévue lundi soir.

Conformément à la résolution 1973 des Nations Unies, les forces de la coalition menée par la France, les Etats Unis et la Grande Bretagne ont officiellement lancé leurs opérations aériennes sur la Libye samedi.  Après 3 jours de bombardements sur des objectifs militaires, les opérations pourraient encore s’intensifier avec l’arrivée de renforts. Le porte avion français le Charles De Gaule est annoncé au large des eaux territoriales libyennes pour les prochaines heures.

Pour l’heure, la coalition ne fait pas état de dommages. Côté libyens, les autorités restées fidèles au Colonel Kadhafi font état de dizaines de victimes. Et évoquent même un carnage sans toutefois en apporter la preuve. Les observateurs présents en Libye ne font plus état d’avancées des forces de Kadhafi vers les territoires rebelles de l’est du pays.

Sur un plan politique, des voix discordantes se font désormais entendre. En Allemagne, en Russie ou au sein de la ligue arabe, les premières critiques contre l’opération militaires se font entendre. En France, un débat aura lieu mardi à l’Assemblée nationale. Les groupes politiques présenteront leur vision de l’opération et devraient en formuler les buts et les limites.

Photo DP/Sirpa air : Mirage 2000-5F

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.