Toulouse va fêter les 50 ans d’Amnesty International

foots   russian art    mortuaryL’histoire d’Amnesty International commence en 1961, lorsque l’avocat britannique Peter Benenson s’indigne de la condamnation de deux étudiants portugais à sept ans de prison pour avoir porté un toast à la liberté, en pleine dictature Salazar. Révolté, Peter Benenson lance dans le journal l’Observer un appel en faveur des «prisonniers oubliés».

Cet appel à la mobilisation est repris dans la presse du monde entier et l’avocat reçoit des milliers de lettres de soutien. Il fonde alors, avec l’irlandais Sean Mac Bride et l’anglais Eric Baker, un mouvement international pour défendre le droit à la liberté d’expression.

Au cours de cette première année, la toute jeune organisation envoie des délégations dans quatre pays pour défendre des prisonniers d’opinion et crée des sections nationales dans sept pays.

Le mouvement prend de l’ampleur. Il développe sa mission qui s’élargit au-delà de la défense des prisonniers d’opinion : aux victimes de torture, de disparitions, aux condamnés à la peine de mort.

En 1977, Amnesty International reçoit le prix Nobel de la paix et en 1978, le prix des Nations unies pour les droits de l’homme.

Amnesty International fête cette année ses 50 ans d’existence, avec ses 2,8 millions de membres à travers le monde. Les groupes de la Région Midi Pyrénées ont décidé de célébrer l’événement en organisant, avec le partenariat de la Mairie de Toulouse, du Conseil Régional et du Conseil Général, une grande exposition de photographies dans le Réfectoire des Jacobins du 8 au 29 mai 2011.

« Dignité, » fondé sur une campagne mondiale d’Amnesty International « Exigeons la dignité », est un projet photographique sur le rôle central des droits humains dans la lutte contre la pauvreté élaboré par Philippe Brault, Guillaume Herbaut, Jean François Joly, Johann Rousselot, Michael Zumstein, d’Œil Public.

Ces cinq reportages illustrent des droits fondamentaux essentiels au respect des droits humains : la terre, l’identité, le logement, la santé et la sécurité, en Inde, Macédoine, Nigeria, Egypte et au Mexique.

Parallèlement le Musée de la Résistance accueillera une exposition d’affiches d’Amnesty International.
Des conférences, des tables rondes thématiques et des événements culturels émailleront ce mois de mai qui se terminera par un grand rendez-vous le 28 mai pour porter un toast à la liberté ! Nous souhaiterions votre soutien journalistique durant ces manifestations afin que le maximum de monde entende parler d’Amnesty International France et de ses combats durant tout le mois de mai.

Photo © Pali A – Fotolia.com

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.