Guerre en Afghanistan : la situation se déteriore pour les civils

Le nombre de victimes civiles en Afghanistan a augmenté de 15% en 2010 par rapport à 2009, une hausse due principalement à une recrudescence des assassinats et de l’utilisation d’;engins explosifs improvisés par des éléments anti-gouvernementaux, selon un rapport de la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan (MANUA) publié mercredi.

2.777 civils sont morts en 2010

La MANUA a jugé ces chiffres inquiétants et a appelé les parties au conflit afghan à améliorer la protection des populations civiles en Afghanistan.

« Après une année marquée par d’intenses conflits armés avec la brusque montée d’activités par les forces pro-gouvernementales et l’augmentation des assassinats et de l’utilisation d’engins explosifs improvisés par les éléments anti-gouvernementaux, les civils afghans ont payé le prix de trop nombreuses vies en 2010 », a déclaré le Sous-secrétaire général des Nations Unies pour les droits de l’homme, Ivan Simonovic.

Au total, 2.777 civils sont morts en 2010 ce qui constitue une augmentation de 15% par rapport à 2009. Ces quatre dernières années 8.832 civils ont perdu la vie à cause du conflit.

Les éléments anti-gouvernementaux ont été impliqués dans la mort de 2.080 civils soient 75% du total des décès de civils. Cela représente une augmentation de 28% par rapport à l’année 2009. Les forces pro-gouvernementales sont liées à la mort de 440 civils, soit une baisse de 26% comparé à l’année précédente. La MANUA estime que 9% des décès ne peuvent être attribués à l’un ou l’autre camp.

Les attaques-suicides à l’aide d’engins explosifs improvisés ont tué 1.141 civils. La tendance la plus alarmante estime la MANUA est l’augmentation d’assassinats de la part des éléments anti-gouvernementaux qui ont causé la mort de 462 civils ce qui représente une augmentation de 105% des décès comparé à l’année précédente. La moitié des assassinats ont eu lieu dans le sud de l’Afghanistan notamment dans les provinces de Helmand et de Kandahar.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.