Le pire est à craindre pour Patricia Bouchon

La joggeuse disparue depuis lundi à Bouloc au nord de Toulouse aurait perdu beaucoup de sang a indiqué jeudi le procureur de la République de Toulouse Michel Valet. Une annonce qui fait désormais craindre le pire pour cette mère de famille de 49 ans. Quelques 300 gendarmes ont investi jeudi un large périmètre autour de Bouloc. Des équipes de plongeurs devraient aujourd’hui sonder le canal du Midi à la recherche de nouveaux indices.

Partie faire son jogging tôt lundi matin, Patricia Bouchon a t elle dérangé un rôdeur ? Etait elle attendue ? Pour l’heure rien n’étaye l’une ou l’autre piste ? Et le mystère reste entier.

Le procureur de la République, pessimiste, a ouvert une enquête pour des faits d'”d’enlèvement, séquestration et violences volontaires”.

Vidéo Youtube/BFMTV : “J’ai un peu moins d’espoir” qu’on la retrouve vivante, ce sont les mots du procureur de la République de Toulouse ce jeudi. Les analyses ont prouvé que le sang en grande quantité retrouvé mardi dernier était bien le sien. L’hypothèse criminelle ne fait guère de doute mais les indices permettant de la retrouver sont minces.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.