Quasi guerre civile en Egypte

Deuxième jour d’affrontements au Caire. Les violences se poursuivent entre pro et anti Moubarak. Si pour l’heure l’armée n’intervient pas, de nombreux analystes font état de la présence de la police secrète du régime parmi les belligérants pro Moubarak. Selon la presse, ces affrontements ne concernent pour l’instant que la ville du Caire.

Autre fait marquant de la journée : la situation des journalistes. Le Figaro fait état de l’arrestation de l’un de ses journalistes par la police. Sur les télévisions d’information BFM TV ou iTélé, il est fait état d’autres violences commises à l’encontre de journalistes français ou étrangers de la part des partisans du président Moubarak.

Face à cette situation chaotique, plusieurs chefs d’état ont appelé au calme et demandé à une transition immédiate.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.