Côte d’Ivoire “la situation sécuritaire pour les femmes et les filles s’est détériorée”

« Après les rapports faisant état de viols en Côte d’Ivoire, je condamne de la manière la plus ferme l’usage des violences sexuelles à des fins politiques. Sur la foi informations préliminaires, il semble que ces attaques visent des cibles politiques attentivement sélectionnées », a déclaré la Représentante spéciale de l’ONU sur la violence sexuelle dans les conflits, Margot Wallström, dans un communiqué publié mercredi soir.

« Depuis que j’ai fait part de ma profonde préoccupation sur la crise post électorale en Côte dIvoire, la situation sécuritaire pour les femmes et les filles s’est malheureusement détériorée dans l’ouest du pays », poursuit-elle, avant de réclamer « des mesures d’urgence pour éviter le risque d’une augmentation des violences sexuelles et assurer la protection des civils, en particulier celle des femmes et des filles ».

Dans son communiqué, Margot Wallström rappelle également qu’en décembre dernier, le Conseil de sécurité de l’ONU a réitéré son engagement « à prendre en considération les violences sexuelles dans l’imposition d’éventuelles sanctions ».

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.